L’AVENTURE FAMILIALE

 

En 1945, Raymond Corbin, un des plus grands graveurs français de l’après-guerre, et sa femme Charlotte, esthète et artiste comme lui, décident de créer une ligne d’objets en céramique. Ils la signent « Charlotte Corbin à Paris ».
En dix ans, ils vont imaginer et réaliser ensemble plus de 500 modèles, témoins de leur époque et de leur talent. Vases, lampes, services à thé, bougeoirs, boutons, plats, coupes de fruits, dessous de plats… ont été fabriquées dans leur atelier de la cour de Rohan, à Paris.

 

 

Un héritage vivant
Au fil des générations, les pièces ont été disséminées au sein de la famille Corbin, héritages affectifs que chaque membre conserve précieusement comme un trésor.
C’est pour célébrer cette aventure familiale et faire revivre les créations des années 50 que Vincent Maffi, petit-fils des créateurs Corbin, se lance aujourd’hui dans la réédition de cette collection.

 
Faire revivre les œuvres
La première pièce de la collection à être rééditée est le vase découpé ; 30 cm de hauteur, 20 cm de diamètre, une base de 15 cm, un sommet découpé par cinq feuilles courbées rappelant les feuilles d’une plante. Ce vase typique de l’après-guerre est d’un design intemporel. Bicolore, il est noir brillant à l’extérieur et l’intérieur a été décliné en quatre coloris : vert victoria, orange clémentine, aubergine et bleu chinois.

La Seconde réédition de la collection de céramique Charlotte Corbin à Paris sera placée sous le signe de la diversité.

En 2016, 3 objets élus par les acquéreurs du vase découpé ont été réédités, le pichet jaune à 30 exemplaires…  élégant et typique des années 50 il est noir argenté mat à l’intérieur et jaune brillant à l’extérieur.

 

La coupe découpée  a été éditée à 20 exemplaires elle est déclinée en trois couleurs, aubergine, vert et orange. Un premier pied de lampe en deux coloris blanc et argenté est éditée quant à elle  à 5 exemplaires.


 
Cette réédition  a été réalisée en France dans l’atelier du céramiste Thomas Cadith à Abjat-sur-Bandiat dans le Périgord. Les pièces ont été tournées et formées par Raphaël Meyer. Chaque pièce est numérotée et marquée du sceau orignal de  « Charlotte Corbin à Paris ».